i

c h e z b e l e t t e - Fondation pour le Suppositoire

Etre utile

Etre utile au moins une fois dans sa vie

Se sentir utile, est vital. Tous avons besoin de ce sentiment. Nous utilisons nos mains, notre intelligence, et nous dépensons notre énergie dans cette recherche de devenir.
L’atomisation des fonctions qui s’accélère avec le développement des intelligences artificielles, nous fait passer d’une utilité macroscopique à une utilité microscopique et malheureusement à venir, à une utilité inexistante.
Une chaise demeurera utile, tant qu’elle restera debout. Quant à l’homme même debout, il risque de ne plus être utile.

 

« Je ne sais pas pourquoi, j’ai eu cette vision d’un monde où beaucoup d’entre nous, auront le sentiment d’être inutiles, remplacés par des machines, touchant les métiers les plus complexes, et jusque dans les plus simples.
Et cette chaise sur laquelle je suis assis, est utile bien que non vivante. Si bien qu’un corps humain non vivant peut être plus utile que vivant. J’aime bien cette correspondance homme-objet. En fin de compte si je me réduis jusqu’au niveau atomique, je serais incapable de différencier une chaise d’un corps humain. Autour de moi, je ne percevrai qu’un champ quantique.
Incinéré les cendres d’un corps, plutôt que de rester dans une urne, peuvent être récupérées pour occuper un cendrier dans lequel les fumeurs viendront éteindre leurs cigarettes. Sauver des vies en permettant à un fumeur d’éteindre sa cigarette, voilà quelque chose d’utile.»

 

Histoire.

Pas facile de rédiger un contrat juridique qui permette un don de ses cendres à des fins utiles. Malgré tout je parviens à en rédiger avec les recommandations d’un notaire, mais évidemment il y a un flou juridique. Il y a bien des interdictions à répandre les cendres dans la nature, mais rien n’indique une interdiction à les conserver dans un cendrier. La loi de 2008, précise que certaines dérives sont interdites, et les cendres disposent de la même protection juridique que celle d’un corps inhumé et doivent être traitées avec respect, dignité et décence. Les droits des cendres sont certainement plus respectés que le droit des vivants.
Je commercialise ce suppositorium sous forme d’un contrat juridique.
J’ajoute aux cendres ce que je nomme de la pierrine, qui sera de la poussière argentées, par respect pour les cendres.
Ce suppositorium dérange et n’a pas trouvé de signataires pour le moment. Les gens n’aime pas être utile.

Suppositorium

Un testament qui fait part de la volonté du défunt à disposer ses cendres sans un cendrier.

6702 Comments