La Fondation pour le
Suppositoire présente la plus vaste exposition jamais consacrée aux Suppositorium

Un espace nouveau qui
introduit le dialogue avec un large public et offres aux artistes et intellectuels et scientifiques une plate-forme de débat et de réflexion.

``Pour la plus part
d'entre nous le suppositoire est un objet insolite. Peu savent que la vie est un suppositoire, que tout est suppositoire. La politique, nos croyances notre vie, nous l'avons toujours dans le cul.
Je suis lié au Suppositoire, à la symbolique première. Tout cela me touche profondément. Tout me semble essentiel. Peut-être ai-je toujours cherché la réponse au sens de la vie dans ce noyau fondamental. Le suppositoire transcende par sa beauté qui s'étend au delà de sa forme.
Le Suppositoire est également
un moyen de lutter contre le lissage opéré par notre société. Tout est plus lisse, même le beau. Il n'y a que l'introduction de l'ambiguïté dans notre vie qui permet de bloquer le lissage. Le Suppositoire porte en son principe, l'ambiguïté``

Grégoire Falque - Président
fondateur c h e z b e l e t t e

Créer des Suppositoires est un acte
hautement héroïque.
En voie d'extinction. il est pourtant un vecteur important de la lutte contre le lissage de nos sociétés.

Le suppositoire est à l'honneur.
Pour la fondation, il représente tout un symbole.
Une seule chose, dans l’Univers véhicule le symbole de la lutte contre les appareils d'aplanissement et de lissage de nos vies. Le suppositoire.
Le suppositoire est devenue en quelques années, un vecteur important de la liberté face au lisse de notre société.
Résister, face à cet aplanissement, c'est introduire de l'ambiguïté partout et tout le temps lorsque cela est possible, car l'ambiguïté est la seule arme défensive.
Le suppositoire véhicule l'ambiguïté, et c'est pour cela que nous devons le mettre à l'honneur.
Vouloir détruire l’ambiguïté, c’est vouloir aplanir, poser des cadres juridiques, technologiques et culturels infranchissables.
Nous sommes entrés dans une monde ou le lisse est devenu notre quotidien.
Toute forme de négativité est dissipée par des outils d’aplanissement redoutables que l’on nomme Like, share et Intelligence artificielle.
Nous sommes entrés dans un monde où nous n’avons plus de problème de choix, car il est fait à notre place, pour notre bien.
Créer de l’ambiguïté, est devenu un acte héroïque qui s’oppose à cet aplanissement.
Mais que souhaitons nous réellement ?
Est-il préférable de vivre dans un monde plat, où tout glisse et tout s’enchaine impeccablement sans anicroches, ou un monde de reliefs, pouvant conduire à des erreurs, de difficultés de problèmes ?
Le suppositoire est la seule chose qu’il nous reste face aux outils d’aplanissement.
Aucun objet n'est bâti avec une telle ambiguïté de forme et de fond.
La forme galénique ovoïde à une extrémité et plate à l’autre, pourrait supposer un placement de bon sens dans le tréfonds, par sa pointe, Mais ceci n’est qu’une supposition.
Si éloigné de ce qu’il désigne, suppositoire vient du verbe latin suppono, « placer dessous ».
Au geste s’est ajoutée la réflexion. « Supposer » ne s’applique plus qu’à une activité cérébrale. Supposer c’est présumer. Devant l’ambiguïté, nous ne pouvons que supposer.
Le suppositoire est la nouvelle mesure de toute chose et le symbole de liberté, quand bien même nous l’avons dans le cul.

Suppositoires à l'honneur