Linternet

Linternet

Notre monde réél est en contraction rapide. Notre réalité nous échappe et ne nous appartient plus. Elle est téléchargée inexorablement vers un monde immatériel et numérique. Nous transférons notre instantané et déportons le plaisir du moment vers les réseaux sociaux pour tirer un plaisir à postériori. Nous reportons et transformons notre plaisir qui devient dématérialisé. « Maintenant » n’existe plus. Il est remplacé par le gain potentiel que le partage du moment peut rapporter sur les réseaux sociaux. Nous avons réussi à dématérialiser notre réalité.

Histoire 

La création de Linternet n’est pas de moi. J’ai emprunté l’idée.
Pour Jean, mon voisin de campagne âgé de 80 ans, cela a toujours existé.
Nous sommes en Juillet 2013, et je me précipite chez mon voisin pour lui demander si je peux me connecter à son réseau internet, ayant une panne.
Il m’invite chez lui et me fait assoir sur son canapé.
« Linternet, » me dit-il « parlons-en, cela fait 2 ans que j’ai linternet. J’l’ai posé sur ma table basse, j’l’ai branché et je me suis assis pour regarder, et rien, il ne se passe rien »
Jean avait un boitier électriquement branché, sur lequel aucun appareil n’était connecté. Il n’avait ni télévision, ni ordinateur, ni téléphone.  Tous les deux sommes assis sur son canapé à regarder le boitier clignoter. Nous attendons que quelque chose « sorte de la boite »

 

Linternet est l’un des premiers suppositorium que j’ai commercialisé en offrant un service d’installation à domicile. Mon premier boitier est issu d’une récupération. La forme galénique de ce suppositorium n’est pas le boitier physique.
J’effectue ma première installation à Paris chez un particulier. Une femme âgée d’une quarantaine d’année probablement. Je suis pour elle l’installateur de c h e z b e l e t t e.
Mon travail est simple, et rapide. Je lui demande où elle souhaite installer Linternet.
Elle me présente une plaque de marbre, posée sur le haut d’un chauffage derrière une porte. Je lui branche Linternet et rien ne se passe. Je la regarde et lui dit, vous êtes maintenant connectée.

La cliente ne me pose aucune question, c’est une évidence pour elle.
Depuis la deuxième version, plus rapide, il se passe trois fois plus rien, et plus simple de l’internet présentée à la Huchette à Paris, je ne fais plus d’installation à domicile.

Suppositorium

La réalité retrouvée, permise pas la connexion d’un boitier.

Date:
Category:

Fondation c h e z b e l e t t e
pour le Suppositoire contemporain.
77 rue amelot
75011 Paris

Renseignements et réservation :
+331 70 75 07 85