i

c h e z b e l e t t e - Fondation pour le Suppositoire

Paul ?

Qui est Paul ?

Paul, je ne sais pas qui est Paul, et personne ne le saura jamais.
Lorsque nous lui posons la question « qui es tu Paul » les réponses sont incertaines, ambiguës et évoluent en fonction de l’humeur et du temps.

Paul est mort maintenant. Mais qui es Paul ?

Ne pas répondre à la question est une réponse certaine une fois mort. Peut-être même qu’un fois mort, ne pas répondre à la question est la chose la plus certaine qui soi, comme une évidence.

Encore faut-il pouvoir lui poser la question post mortem.  « qui es tu Paul ?»
La vie t’a été donnée, la mort t’a été donnée, beaucoup de dons sans remerciements.

« J’ai toujours voulu installer une cabine téléphonique en haut d’une montagne, comme un objet qui n’a rien à faire là. Un objet que l’on découvre après la fatigue de l’ascension, dans une zone désertique, très loin de tout.
Un objet qui peut nous faire penser à différentes choses et réagir différemment en fonction de l’humeur et du temps et dont personnes ne pourra apporter de réponses précise sur son existence. »

Je m’installe au sommet, et me pause à côté du téléphone que je viens d’installer, après trois jours de travail et 49 montées, à charrier du béton pour les fondations, du bois, de métal.
La cabine téléphonique est enfin prête à fonctionner.

 

L’histoire

Il est 6 heures du matin, le soleil se lève et un premier marcheur décroche le téléphone.
« Ils ont installé un système d’alerte ?» me dit-il après m’avoir salué.
Des instructions ont été ajoutées afin de contacter Paul. Je le vois lire les instructions, prendre le téléphone, composer le 23 puis regarder en l’air un instant puis raccrocher.
« qui est Paul » me demande-t-il. « C’est bien là le problème personne et il ne répond pas quand on l’appelle » lui répondis-je.

Midi, un groupe de randonneurs montent la pointe d’Uble, là où est installé le téléphone. Une enfant cours vers le téléphone et demande à son père s’il a été installé contre les attentats qui sévirent en Françe.  « Non » répond son père, « c’est pour contacter les secours, ne touche pas »

20h00, un couple me demande à quoi sert le téléphone, je réponds « il sert à contacter Paul »
La femme me regarde comme si effectivement il s’agissait d’une réponse évidente.

 

Le suppositorium

Un simple téléphone à cadran, installé au sommet d’une montagne qui permet de contacter Paul créé par Grégoire Falque, Président de c h e z b e l e t t e.

1 Comment

  • Edward Griffin

    Donec quam felis, ultricies nec, pellentesque eu, pretium quis, sem. Nulla consequat massa quis enim. Donec pede justo, fringilla vel, aliquet nec, vulputate eget, arcu. In enim justo, rhoncus ut, imperdiet a, venenatis vitae, justo.

Comments are closed.

Fondation c h e z b e l e t t e
pour le Suppositoire contemporain.
77 rue amelot
75011 Paris

Renseignements et réservation :
+331 70 75 07 85